Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cheval de bronze Neuvy en Sullias

Toujours à Orléans, pas d'amazone cette fois, mais une très belle sculpture : le cheval de Neuvy en Sullias

cheval de bronze Neuvy en Sullias

Toutes les informations : http://www.panoramadelart.com/tresor-neuvy

C’est dans l’antique pays des Carnutes (habitants de la Beauce) que des ouvriers ont découvert le trésor en 1861. Alors qu’ils extrayaient du sable dans une carrière de Neuvy-en-Sullias, près d’Orléans, un coup de pioche fit apparaître dans la cachette sommairement maçonnée un superbe cheval d’un mètre de haut entouré de statuettes et autres objets en métal. Ils venaient de découvrir l’un des plus importants dépôts datant de la Gaule romaine. L’ensemble compte en effet trente-trois pièces réalisées dans ce matériau précieux, principalement des statuettes animales et humaines, mais aussi une longue trompette droite ou tuba, instrument de musique introduit en Gaule par les Romains.

Des offrandes pour les dieux

Certains spécialistes ont pensé qu’il pouvait s’agir d’un dépôt de bronzier qui aurait groupé là des objets destinés à la refonte. Mais la présence de divinités et d’animaux eux-mêmes associés à des dieux amène à penser qu’il s’agit plutôt d’objets provenant à l’origine d’un sanctuaire. En effet, les fidèles offraient des présents de ce type aux divinités en remerciement d’un bienfait. Ces offrandes pouvaient ensuite être déplacées et cachées afin de les protéger du pillage ou bien de céder la place à d’autres lors d’un nouveau dépôt. Devenues sacrées par leur consécration à une divinité, elles ne pouvaient être détruites.

Les pièces de bronze de Neuvy provenaient vraisemblablement d’un fanum, lieu de culte gallo-romain issu de la tradition architecturale gauloise. Une inscription latine sur le socle du cheval confirme cette interprétation. Il y est dit que les magistrats de la ville de Cassicion (site non identifié) l’avaient offert à Rudiobus, sans doute un dieu guerrier. Ce socle est en outre doté d’anneaux, ce qui indique que l’objet pouvait être porté lors de processions. Il s’agit donc bien d’une offrande à un dieu, destinée à être déposée dans son sanctuaire.

cheval de bronze Neuvy en Sullias

A admirer dans Le musée historique et archéologique, installé dans l'hôtel Cabu

Tag(s) : #cheval et art