Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Hier après-midi, froid (merci le vent glacial...), gelée en sortant de la voiture, mais à peine 10 minutes plus tard j'ouvrais la veste!

Un Eros en mode les fesses en l'air, couinement et piaffer en me voyant arriver, du coup les copains de paddocks, pas en reste, se mettent à faire la course, ok, va y avoir de l'ambiance.

On met le licol, on ouvre la barrière, et là... explosion!

Le prétexte? Le fil électrique a touché le sol, un clac-clac qui fait très très peur (je n'imagine même pas combien de fois mon cher cheval a pourtant dû entendre ce bruit en 21 ans!), départ au galop, ah mince, j'ai quelqu'un au bout de la longe, demi-tour, ruades, toujours en couinant, au secours môman j'ai peur, non je ne veux pas m'approcher du méchant fil pour que tu puisses refermer la barrière... négociation,  piaffer et ronflements, et on finit par s'approcher assez pour que j'arrive à refermer (un bel étirement au passage, un!) ... Bon, ça commence bien, ça y est , je n'ai plus froid!

On remet les pendules à l'heure version petit travail à pied dans le chemin, arrêt, reculer, déplacements de hanches, ouh ouh, je suis là! La bête est reconnectée, mais en version grenaille dégoupillée! Et les poulains continuant à "jouer à la bagarre" dans le paddock voisin, cela n'aide pas!

On ne traine pas au pansage, et que je donne les sabots vite fait, et que j'avale le mors et vite vite vite, vers le plot montoir!

avaliere.JPG

Côté séance, finalement, pas de gros bug, mais une impulsion débordante et une attention... fluctuante!

 

Bon, d'accord, ça fait du bien de le voir comme ça, quand on pense en prime à février 2012 et nos soucis d'emphysème... mais j'ai un peu de mal à suivre côté condition physique moi!

 

Tag(s) : #un cheval au quotidien...