Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouvelle journée sous la neige... mais avec les vacances, pas d'obligation de sortir, le bonheur de rester derrière la vitre, bien au chaud, à profiter du spectacle!

Au réveil.... blancheur imaculée.....

P1030424

Mais le soleil n'aura pas duré longtems,  peu de temps après... le retour des flocons.... on va continuer notre week-end hibernation!

neige ros


Profitons en pur un peu de lecture..... C'est toujours la même question qui revient tous les trois mois : quel vermifuge utiliser à cette période de l'année? Les produits sont tellement nombreux sur le marché, même pour un seul laboratoire,  que ce n'est pas si simple de s'y repérer! Alors, je vous fait part de mes dernières lectures....


Il n’est pas possible d’éviter les parasitoses chez le cheval. En tant qu’herbivores, les chevaux sont exposés à un risque élevé de s’infecter avec toutes sortes de vers et de parasites, les oeufs de parasites ou des hôtes intermédiaires infectés peuvent se trouver même sur les plus beaux brins d’herbe. Ils sont particulièrement tenaces et peuvent parfois aussi résister au froid. C’est la raison pour laquelle une vermifugation correcte se fait en principe quatre fois par année et non pas seulement au printemps et en été, période à laquelle les parasites se multiplient le plus. Il faut de toute façon traiter les chevaux au minimum deux fois l'an. Au printemps pour éliminer les larves qui veinent d'éclore. A l'automne pour éviter qu'elles ne passent l'hiver (s'enkystent) tranquillement dans l'estomac de votre cheval.
Afin de pouvoir lutter efficacement contre cette menace située à l’intérieur de l’organisme du cheval, il est préférable de connaître son «adversaire» un peu plus en détail. Les principaux parasites du cheval se répartissent en trois groupes:

- Nématodes (vers ronds , les strongles)
- Cestodes (vers plats)
- Gastérophiles
Les mouches gastérophiles adultes collent leurs oeufs jaunes aux antérieurs, à la crinière, aux flancs et sur le pourtour de la bouche du cheval dès le mois de juin.


Les vétérinaires conseillaient auparavant d’alterner les différentes substances actives et préparations afin que les vers ne puissent s’y accoutumer. Cependant, du point de vue de la situation des résistances et ainsi, des substances actives encore à disposition, ce conseil n’a plus sa raison d’être. De nos jours, l’ivermectine ou la Moxidectine est la substance de choix pour lutter contre les nématodes, les vers pulmonaires et les gastérophiles. Dans la lutte contre les vers plats, le praziquantel est incontournable: il agit contre toutes les trois espèces de vers plats principalement présentes chez le cheval.

Quelques composants des principaux vermifuges utilisés et les parasites qu'ils permettent de traiter :
Eqvalan, à base d'ivermectine:
- grands et petits strongles
- oxyures
- gastérophiles
- ascaris adultes

Furexel, ivermectine
- grands strongles
- petits strongles adultes
- strongyloïdes adultes
- gastérophiles
- ascaris
- oxyures

Equest, moxidectine
- grands et petits strongles
- oxyures
- gastérophiles
- ascaris
- strongyloïdes

Equimax, ivermectine et praziquantel.
- grands et petits strongles
- gastérophiles
- ascaris
- oxyures
- tenia

vermifuge cheval

Pour le choix final, vu la période de l'année, (fait mercredi dernier) premières gelées , cela sera un combiné ivermectine - praziquantel.

 

Mon petit programme annuel:

Décembre (juste avant le retour au paddock) : en association ivermectine et Praziquantel.(type Equimax)

Mars (juste avant la mise à l'herbe) : moxidectine (type Equest)
Juin : à base d'ivermectine (type Eqvalan ou Furexel)
Septembre : à base d'ivermectine (type Eqvalan ou Furexel, en changeant par rapport à juin)

Et une chose certaine, Eros avale ça beaucoup plus facilement que je fais mon choix!

Seul soucis, ça colle aux poils!

P1090030



Tag(s) : #Soins alimentation saisons - hébergement...