Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

entre deux lectures sur la rectitude, un point essentiel et sur lequel je me suis trompée pendant des années : mon cheval est-il droitier ou gaucher?

J'avais synthétisé à l'époque un article passionnant, je vous fait partager mes notes de lecture;

D'après link

Qu'est-ce qu’un cheval droitier ? C’est donc un cheval qui va utiliser de préférence son antérieur droit.
Un cheval droitier met plus de poids sur son antérieur droit et sur son épaule droite(et donc moins sur son postérieur gauche), sa colonne vertébrale s'incurve donc légèrement à gauche lorsqu'il se déplace tandis que son épaule droite se décale vers la droite. Alors, son côté droit s’allonge et son côté gauche se contracte.
Un cheval gaucher utilise son antérieur gauche de préférence. L'épaule gauche se décale à gauche, l'encolure vers la droite pour se rééquilibrer, le cheval s'incurve légèrement à droite. Son côté gauche est plus long que son côté droit.

Dessin cheval savoir : un cheval droitier, le centre de gravité se déplace vers la droite et vers l'avant, l'encolure compense la perte d'équilibre en s'incurvant à gauche.

cheval-droitier.JPG

Si le cheval est droitier et qu’il a tendance à tomber sur son épaule droite, le fait de tourner à droite va s’ajouter à sa dissymétrie. Il aura donc tendance à se jeter à l’intérieur du cercle et à le raccourcir. En longeant à main droite un cheval droitier, il a tendance à raccourcir son cercle et ne pas tendre votre longe. Pour s’équilibrer et parce que les muscles de son dos et de sa cage thoracique sont plus longs à droite qu’à gauche, il mettra son encolure à gauche.

Le cercle à gauche, par contre, demande au cheval d’aller en sens inverse de celui vers lequel il tombe, ce qui va lui demander des efforts musculaires importants. Il va avoir tendance à mettre son encolure vers l’intérieur du cercle alors que tout le reste de son corps se déplace vers l’extérieur de celui-ci, va l’agrandir et prendre trop de contact sur la longe.  

Le déséquilibre va être renforcé à mesure que la vitesse augmente.

Si le cavalier force le cheval droitier à se plier à droite, il va écarter son postérieur gauche afin d’éviter d’étendre les muscles de son côté gauche, qui sont contractés et " courts".

Dans l’épaule en dedans et la cession à la jambe gauche, le cheval droitier va avoir tendance à donner beaucoup de pli, à garder son épaule droite collée au mur (épaule en dedans) et à accélérer son mouvement. Il y aura très peu d’engagement du postérieur gauche et donc peu d’amplitude. Le contact sera trop fort sur la rêne extérieure (cheval qui se couche sur la rêne extérieure) et trop faible, voire inexistant à l’intérieur.

Le mécanisme du galop va encore amplifier ces différences. Au galop à gauche, le cheval droitier devra engager son postérieur le plus faible, c’est-à-dire son postérieur gauche (puisque c’est le postérieur qui s’avance le plus au galop à cette main). Face à ce surcroît d’effort, le cheval va avoir tendance à soulager son postérieur en se traversant.

Piste de réméditations et de travail pour améliorer la rectitude du cheval.

- Le trot est l'allure la plus adaptée pour travailler sur la dissymétrie grâce à son mécanisme symétrique, à condition de conserver une cadence lente pour ne pas avoir à subir sur le cercle les problèmes liées à la force centrifuge.

- L ’étirement du côté court devra être faite en douceur, en respectant la limite du cheval et en étirant chaque jour un peu plus les muscles.

Pour un cheval droitier

Sur la ligne droite, si nous voulons un cheval droit, nous devons remettre les épaules vers la gauche, les postérieurs vers la droite et l’encolure vers la droite.
Sur le cercle à gauche ,  il faudra remettre les épaules vers la gauche et les hanches et l’encolure vers la droite.
Sur le cercle à droite  où le cheval va avoir tendance à tomber à l’intérieur du cercle et donc peser sur la rêne intérieure, il faudra replacer les épaules vers la gauche, l’encolure et les hanches vers la droite.

Sur un cheval redressé, le centre de gravité est à sa place , le poids est réparti équitablement entre le côté gauche et le côté droit et les postérieurs poussent dans la direction de l’antérieur correspondant. Les trois points importants, encolure, épaules et hanches, sont alignés.

- En pratique pour un cheval droitier, on va donc travailler , piste à main droite, sur une contre épaule en dedans, pour engager, muscler et assouplir le postérieur gauche qui s'éloignait naturellement à l'extérieur. Si le cheval présente un très fort déséquilibre sur les épaules, il faudra, dans cet exercice, effectuer beaucoup de transitions. Raccourcir très souvent le pas, avancer quelques foulées et raccourcir à nouveau et s’arrêter. Arrêt, quelques foulées de pas, nouvel arrêt. Trot, quelques foulées de pas, trot.  Si le cheval a tendance à creuser son dos, nous chercherons des extensions d’encolure dans l’exercice et sans perdre l’exercice ni le contact, en gardant bien la flexion, le postérieur gauche engagé et le contact à gauche.

- Toujours pour un cheval droitier, l'étape suivante concerne le  transfert du centre de gravité pour libérer l’épaule droite du cheval afin qu’il découvre une nouvelle mobilité de son antérieur et qu’il assouplisse son côté droit, dont le mouvement a, généralement durant plusieurs années, été limité par l’excès de poids supporté par cette jambe.Pour cela, épaule en avant, puis épaule en dedans à main gauche. A réaliser en ligne droite et sur le cercle.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #séance de travail du cheval -dressage - CSO...